[Hommage]: Mariam Vanessa Touré

Née d’un père guinéo-burkinabè et d’une mère ivoiro-burkinabè. Elle est l’une des rares journalistes femme que la télévision nationale du Burkina ait connu.

Elle débuta ses études primaires dans la ville de Bobo Dioulasso, alors que ses parents habitaient en Côte d’Ivoire. À partir de là 6e, Mariam Vanessa Touré retournera à Abidjan pour poursuivre ses études jusqu’à l’obtention de son Brevet Étude du Premier Cycle (BEPC). Son brevet obtenu, elle retourne à Bobo pour la suite de ses études au Collège Houet puis au Lycée Ouezzin Coulibaly. Le Baccalauréat obtenu dans les années 90, elle s’inscrit en Lettre moderne à l’Université de Ouagadougou. Pendant sa licence, elle passera le test de Speakerine de la Télévision Nationale du Burkina (TNB) et sera recrutée sans difficulté grâce à sa passion de la communication. Ainsi, en tant qu’étudiante, elle devient très vite une vedette du petit écran de la chaîne aux cœur des grands événements et ce grâce à son ardeur au travail . Malgré cela, elle continue ses études et obtient sa maîtrise en lettre moderne en 1995. Pour donner le meilleur aux téléspectateurs, elle s’inscrit dans le département des Arts et Communication et elle en sera d’ailleurs l’une des premières pensionnaires.

On supprime le poste de telespeakerine à la TNB en 1999, Mariam Touré veut aller en rédaction mais certains ne veulent pas l’y voir. Alors, elle est orientée en production.Si elle a bataillé fermement pour avoir ses aises à la rédaction, c’est par contre à reculons qu’elle acceptera de présenter le magazine Canal ONU. Alors que c’était le pré-carré de son confrère et aîné à la TNB, Harouna Kindo, Mariam Vanessa Touré sera approchée par le Directeur du CINU, pour seconder Kindo dans la présentation.

Après que Harouna se soit désengagé de la présentation de Canal ONU, Mariam Vanessa Touré prendra toute la place.

Mariam possède une boutique sur l’avenue Kwamé N’Nkrumah de Ouagadougou, nommé “Mamiss séduction“ depuis 1999. C’est un shop glamour d’accessoires pour femmes.

Elle décide alors de quitter la télévision, sans doute lassée de toutes les calomnies, les diffamations et comme elle le dira elle-même de l’hypocrisie. En effet, de nombreuses rumeurs ont circulé sur elle.

Selon elle, beaucoup de gens s’imaginent qu’une femme ne peut se frayer son passage que par des moyens peu recommandables. Ils oublient de ce fait que les femmes étudient aussi pour assurer leur réussite. Et les études Vanessa, ne compte pas les arrêter de si tôt ; déjà titulaire d’une licence et de deux maîtrises, elle termine un programme de DESS en communication et envisage même le doctorat.

« La vache ne dit jamais Adieu à la rivière car elle espère y revenir » a dit Mariam Vanessa Touré au cours de son dernier journal sur la RTB. Après un long séjour en Côte d’Ivoire en tant qu’attaché de presse à l’ambassade, elle a été au poste stratégique de Directrice Commerciale, du Marketing et de la Communication de la RTB en 2015.

Source: le Faso.net

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscris-toi à notre Newsletter!

Nous te tiendrons informés de nos activités par email!

Un petit mail bien sympathique reprenant l'essentiel de nos activités.

Promis pas de spams! Tu recevras un mail environ tous les deux mois!

Nous aussi on n'aime pas se faire bourrer nos boites mails, donc on le fait avec modération!

PROMIS!!!

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Miirya will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.