[Hommage] : Pathé Ouédraogo

Fils d’un agriculteur, Pathé OUEDRAOGO est né en 1950 à Guibaré à 87 Km de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. En 1954, il fut inscrit à l’école rurale du village où il fait trois ans avant d’entrer au centre de perfectionnement agricole de Kongoussi.

En Mai 1969, voulant mieux faire, Pathé prend la route de la Côte d’Ivoire. Ne pouvant pas arriver directement à Abidjan pour raison financière, il fait escale à Ferkessédougou et entreprend des travaux champêtres. Après Bouaké à l’office de la main d’œuvre, Paté et son compagnon de fortune sont recrutés par un paysan de Sinfra pour travailler dans sa plantation pour 3600FCFA l’année dans des conditions difficiles, activité qu’il a vite abandonné. Il part ensuite pour Bouafflé, puis Divo. C’est à Divo qu’il obtient une paie mensuelle de 4000FCFA. Bonne proposition que Paté et son « frère » acceptent. Sa première paie obtenue, il prend la route de Abidjan.

Arrivé à Abidjan, Il loge chez un parent et suit un apprentissage en couture à Treichville. L’atelier lui a servi de dortoir.

De 1969 à 1973, il apprend la couture homme chez M.Bakayoko. De 1974 à 1977, il s’initie à la couture dame chez Cheick N’Diaye . Pour bien comprendre les détails techniques de la couture, Paté prend des cours par correspondance.

En 1977, il décide de voler de ses propres ailes. Ainsi, il louait une machine à coudre à 1500FCFA par mois et il prend un atelier avec de ses amis, dont le loyer mensuel était 3500FCFA à Treichville. C’est là, que Pâthé’o fut découvert par l’animatrice Odette Sauyet qui lui donne l’occasion de faire sa première télé en 1985. Tout commence le 14 mars 1987 lors de la première édition des Ciseaux d’Or organisée par UNIWAX, une firme de textile. Paté bosse sur le pagne « L’oiseau rare » et sort un modèle simple mais exceptionnel qui lui permet de remporter le Ciseaux d’Or.

A la fin de l’année 1987, il s’installe à Treichville Avenue 19 Rue 22 Barrée. Cet endroit est désormais l’atelier de production de la maison Pathé’O. C’est à partir de ce moment que naît la griffe Pathé’O en référence à Pathé Ouédraogo. Sa particularité est qu’il travaille les matières africaines notamment le pagne imprimé, le pagne tissé (le Kita baoulé, le pagne korhogolais, le Faso Dan Fani….), le voile mauritanien, le bazin…

Grâce à quelques dirigeants et personnalités du continent comme Nelson Mandela, Alpha.O. Konaré et autres chefs d’Etats en activité, Cheick Modibo Kéita…et des stars de la chanson africaine, il a réussi à faire admettre les tenues comme des tenues de sortie.

Nelson Mandela le découvre en 1994 ou 1995″ quand la chanteuse Miriam Makeba, de passage en Côte d’Ivoire, vient acheter cinq chemises pour le président sud-africain. Il lui en offre deux supplémentaires pour le grand homme et reçoît « quelques temps après, une lettre écrite de sa main en disant : L’Afrique de demain appartient aux créateurs de richesse’ ».

Les deux hommes se rencontreront à Ouagadougou, lors d’un sommet de l’Union africaine, en 1998. Madiba lui consacre une demi-heure.

Il ouvre des boutiques dans plus de 8 villes africaine. Pour Ouagadougou est située sur l’avenue Kwamé N’Kruhma.

Son atelier compte aujourd’hui plus d’une cinquantaine de machines à coudre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscris-toi à notre Newsletter!

Nous te tiendrons informés de nos activités par email!

Un petit mail bien sympathique reprenant l'essentiel de nos activités.

Promis pas de spams! Tu recevras un mail environ tous les deux mois!

Nous aussi on n'aime pas se faire bourrer nos boites mails, donc on le fait avec modération!

PROMIS!!!

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Miirya will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.