[Lettre Ouverte]La salubrité au Burkina Faso

Dans ma chronique aujourd’hui je vais vous parler de la salubrité au Burkina.

La brigade de nettoyage de la ville de Ouagadougou
Merci nos Mamans

Nous le constatons tous tous les jours, le Burkina est un pays où la salubrité n’est pas un problème qu’on essaie de régler. Ouagalais de naissance, j’ai vécu dans cet environnement insalubre dans tous les recoins de la ville, et j’ai constaté ce même problème dans toutes les villes et tous les villages que j’ai visité au Burkina.

D’où vient ce problème de salubrité?

Je pense que le principale problème est éducationnel. Au Burkina, on ne voit pas l’importance de la propreté du cadre de vie, l’importance de vivre dans un cadre propre, agréable et sain. Et donc on n’enseigne pas ce principe à nos enfants, ce qui fait que le problème perdure à travers les générations. Au pire, on ne voit l’importance de cette propreté que dans nos maisons respectives, mais une fois qu’on met le pied dans la rue, on se laisse aller et on ne fait plus attention à ce qu’on fait.

Un autre problème non négligeable est l’absence de poubelles dans les principales artères des villes. Même si on en a envie de garder l’environnement propre, on ne trouve pas les infrastructures nécessaires qui nous aident à garder les lieux propres.

Les dangers d’un cadre de vie malsain?

On ne le répète pas assez mais un cadre de vie insalubre donne lieu à de nombreux problèmes, notamment des problèmes de santé. Ces tas d’ordures parsemés dans les villes sont de véritables nids de bactéries et de lieux de proliférations de maladies. On s’expose ainsi à des problèmes sanitaires très importants, mais en plus de ça on perd beaucoup d’argent à essayer de soigner ces maladies chaque jour dans nos vies. Déjà que notre pays se trouve dans une zone où souffle l’harmattan qui est porteur de maladies, on empire le problème par notre comportement.
On s’expose aussi à des problèmes environnementaux.
La population de notre cadre de vie par tous ces déchets (sacs plastiques et j’en passe) créé un problème pour les générations futurs qui vivront dans un pays où le le climat devient de plus en plus hostile à la vie humaine.
Nous constatons aussi, de plus en plus régulièrement, les effets des canaux de drainage des eaux de pluie par des inondations parfois meurtrières et causant des dégâts matériels importants.
Ces ordures dans nos villes donnent aussi une mauvaise image de notre pays, et nous connaissons pourtant l’importance du tourisme pour notre économie. Le Burkina est un pays hospitalier, nous pouvons rendre nos rues d’autant plus hospitalières par leurs propretés.

Que faire?

Evidement, on dira que la première chose à faire serait d’installer des poubelles à tous les endroits de la ville, certes mais je pense que notre esprit civique et citoyen devrait nous amener à faire chacun à notre niveau des efforts tous les jours.
1. Eviter de jeter ses ordures n’importe où quitte à les garder sur soi pour les mettre dans des poubelles. Cela permettra déjà d’éviter pas mal d’ordures, et aussi éviterait beaucoup de travail à nos mamans qui nettoie les rues chaque matin (à Ouagadougou notamment).
2. Ensuite des actions locales en s’organisant pour nettoyer régulièrement nos différents quartiers.
3. On pourrait aussi organiser (et nous tenterons de l’organiser) des concours de propretés par quartiers pour motiver la population à prendre soin de leur cadre de vie, et cela peut aussi s’organiser pendant les vacances pour que les jeunes nettoient leurs quartiers et arrondissements pendant leurs temps libres
4. Privilégier des sacs réutilisables plutôt que les sacs en plastiques
5. Constituer de bonnes poubelles dans nos concessions et souscrire à des programmes de récupérations d’ordures
6. Apprendre les bons gestes à nos enfants

Je vous raconte une anecdote: un jour, étant à ouagadougou pour des vacances avec un cousin, nos étions dans le centre ville de Ouagadougou où nous avons acheter de quoi se restaurer, évidement nous avons reçu nos sandwichs dans du papier, le tout dans un sac en plastique. Notre repas terminé, nous avons gardé nos ordures sur nous jusqu’à la maison pour les mettre dans une poubelle. A quoi des amis nous ont demandé pourquoi nous faisions ça, ce à quoi on a répondu que les ordures étaient faits pour la poubelle et que nous n’avions pas trouvé de poubelles pendant notre déplacement. On comprend ainsi que dans les mentalités, nous n’étions pas éduqué à l’importance de la poubelle et que cet acte que nous avions posé n’était pas sorcier et que tout le monde peut le faire.

En faisant appel à notre esprit citoyen, chacun de nous peut faire un petit effort, et la somme de tous ces efforts rendront nos villes plus propres et plus belles!

OUEDRAOGO Ahmed Bachir Boris

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscris-toi à notre Newsletter!

Nous te tiendrons informés de nos activités par email!

Un petit mail bien sympathique reprenant l'essentiel de nos activités.

Promis pas de spams! Tu recevras un mail environ tous les deux mois!

Nous aussi on n'aime pas se faire bourrer nos boites mails, donc on le fait avec modération!

PROMIS!!!

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Miirya will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.