[Billet-Juin]: La pêche

La pêche participe à 1% du PIB au Burkina Faso. Elle est restée longtemps marquée par la coexistence de deux modes de pêche: la pêche coutumière qui était organisée sous l’égide des chefs de terre, gardiens des génies de l’eau, qui répondait à des exigences sacrificielles, et la pêche de subsistance qui visait essentiellement la satisfaction des besoins d’autoconsommation des communautés riveraines en protéines de poisson. Bien qu’il subsiste encore quelques pratiques de pêche coutumière, la pêche artisanale ou pêche commerciale s’est progressivement développée avec notamment l’accroissement des possibilités de pêche consécutif à la construction de retenues d’eau à travers l’ensemble du territoire national.
Le sous-secteur de la pêche artisanale se caractérise par sa faible productivité et la prédominance de modes d’exploitation rudimentaires. Cependant, depuis quelques années, le souci de production et de conservation des ressources halieutiques caractérise les systèmes de gestion en vigueur au Burkina Faso.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscris-toi à notre Newsletter!

Nous te tiendrons informés de nos activités par email!

Un petit mail bien sympathique reprenant l'essentiel de nos activités.

Promis pas de spams! Tu recevras un mail environ tous les deux mois!

Nous aussi on n'aime pas se faire bourrer nos boites mails, donc on le fait avec modération!

PROMIS!!!

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Miirya will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.